Le Nouvelliste | 7 femmes d’affaires partagent leurs expériences

Pour mettre en exergue les femmes à la fin du mois de mars dédié aux femmes, le programme de la USAID, LEAD (Leveraging Effective Application of Direct Investments, a organisé un petit déjeuner autour du thème « Les femmes en affaires », en l’honneur des femmes soutenues par le programme. 

 

LEAD.jpg

Marie-Alice Mathieu de Panou CulinArts, Duckencia F. de Bourdierd de Haitiplast Recycling S.A, Charlotte Tanis de Your Size, Dominique F. Carvonis de Ayiti Linge Services, Maryse Jean-Louis Jumelle de Délice, Myrtha Vilbon, de Glory Industries et Isabelle Laguerre Mevs deStars Industries S.A sont les 7 femmes d’affaires qui ont échangé, ce jeudi 30 mars, à l’hotel Karibe, avec un public trié sur le volet. Toutes, bénéficiaires du programme Lead de la USAID, ces femmes travaillant, dans des secteurs différents, ont des difficultés à surmonter pour faire marcher leurs affaires dans le pays. Elles ont toutes reconnu que les femmes ont besoin d’encadrement et méritent d’être mieux intégrées dans le domaine des affaires en Haïti.

Les femmes sont confrontées à divers problèmes en Haïti pour se lancer dans les affaires. Le premier obstacle reste, selon elles, le financement. C’était le cas de la dirigeante de Glory Industries, une compagnie de fabrication des produits de papier hygiénique à usage personnel, produisant le papier de toilette, des serviettes, des coussins féminins et des couches. Myrtha Vilbon a expliqué, lors de ce petit-déjeuner, qu’il a été impossible pour elle de convaincre les acteurs du secteur financier à l’accompagner dans cette aventure, malgré son bon plan d’affaires.

Après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, Marie-Alice Mathieu a perdu son entreprise de pâtisserie. Elle a dû faire face à d’énormes difficultés pour rebondir. « Le crédit n’est pas accessible à tout le monde », a-t-elle dit, reconnaissant son rebond grâce à un appui financier du projet LEAD. Mme Mathie a pu agrandir son entreprise et réorganise ses structures. Aujourd’hui, elle compte établir des filiales dans les 10 départements.

Les femmes savent aussi innover et révolutionner. Grâce à son usine moderne dans l’Artibonite, Maryse Jean-Louis Jumelle, dirigeante de la compagnie Délice, une entreprise de production de riz, a pu mettre sur le marché un riz standard de qualité. Elle a monté une association de femmes dans la région pour produire autrement. « La production de riz est d’abord une affaire de femmes », a affirmé Mme Jumelle, ajoutant qu’elle fait des préparations pour envoyer son riz en diaspora.

Les 7 femmes sont unanimes à reconnaître que le milieu haïtien ne favorise pas l’émergence des femmes dans les affaires. Elles expliquent qu’elles doivent faire le difficile exercice de conjuguer la lourde difficulté à joindre vie professionnelle et vie personnelle.

Depuis juillet 2011, le projet LEAD, qui est mis en œuvre par la Fondation panaméricaine de développement (PADF) et financé par l'USAID à hauteur de 16,97 millions de dollars américains, a pu supporter plus de 100 entreprises dans la fourniture de l’assistance technique et 40 entreprises ont pu recevoir des subventions de contrepartie pour étendre leurs activités. Plus d'un tiers du portefeuille du projet est consacré à des entreprises dirigées par des femmes. Grâce à ces interventions, plus de 10 300 emplois ont été créés. Le projet poursuivra jusqu'au 27 mars 2017. - See more at: http://lenouvelliste.com/article/169696/7%20femmes%20d%E2%80%99affaires%20partagent%20leurs%20exp%C3%A9riences#sthash.KiYrALao.dpuf